News Construction

Le Pont Patton, emblématique

Le BeNeLux Steel Bridge Contest a retenu l'ouvrage d'art sur la Sûre

Le Benelux (BNL) Steel Bridge Contest est une collaboration entre INFOSTEEL et BOUWEN MET STAAL.

Actif en Belgique et au Grand-Duché de Luxembourg, Infosteel assure la promotion de l’usage qualitatif de l’acier dans la construction. Organisé en ASBL, il est soutenu par plus de 600 membres issus de toutes les filières de l’acier : industrie sidérurgique, entreprises de construction, bureaux d’études, bureaux d’architecture, fabricants de traitement de surface, etc. Bouwen met staal est en quelque sorte son homologue néerlandophone, issu des Pays-Bas.

Le BNL Steel Bridge Contest est un concours biennal, au travers duquel ses instigateurs souhaitent «valoriser et mettre en lumière des projets de ponts exemplaires». Ils souhaitent ainsi susciter l'enthousiasme des maîtres d'ouvrage, des architectes, des ingénieurs en structures, des constructeurs métalliques et des autres partenaires du projet pour les applications (intelligentes) de l'acier et de l'acier-béton dans l'infrastructure, et plus particulièrement les ponts, mobiles ou non.

Pour cette édition, les parties ont été invitées à soumettre des projets achevés ou mis en service dans la région du Benelux entre 2020 et juillet 2023. Les projets en dehors du Benelux ont pu être soumis à condition qu'au moins une partie soit impliquée dans l'un des trois pays.

Les projets soumis sont évalués sur la base des critères suivants :

  • Le concept : principes de conception, créativité, inventivité.
  • Le contexte : l'intégration de la construction métallique dans l’environnement et l'interaction avec d'autres matériaux.
  • La méthode : utilisation des matériaux, méthode de production et détails et qualité d'exécution
  • Performance : impact sur l’environnement, mesures de durabilité, réduction de l’entretien et possibilités de réutilisation/recyclage


Sur un total de 53 projets, un jury a sélectionné 10 nominations pour le BENELUX Steel Bridge Contest 2023. Le projet d'Ettelbrück en fait partie; c'est le seul ouvrage situé au Luxembourg.

Les lauréats seront annoncés fin février 2024 à Antwerpen (Anvers)

Nominations Catégorie A - Ponts routiers
  • Theunisbrug, Antwerpen (B)

  •  Pont Patton, Ettelbruck (LU)

  • Brigandsbrug, Ingelmunster (B)

  • Pont de Tilff, Liège-Tilff (B)

  • Pont Francval, Verviers (B)

Nominations Catégorie B - Ponts pour vélos et piétons
  • Cirkelbrug, Almere (NL)
  • Passerelle, Arquennes (B)
  • Prins Clausbrug, Dordrecht (NL)
  • Fietsbrug Tegenbosch, Eindhoven (NL)
  • Fietsbrug, Tessenderlo (B)
Reconstruction du Pont Patton en acier auto-patinable

Près du mémorial en l’honneur du général Patton, le pont sur la Sûre, existant depuis 1951, a été remplacé par un nouveau pont en acier. L’acier a été choisi non seulement pour le tablier mais aussi pour les piles, en forme de Y.

Le pont mesure 177 m de long et 17 m de large et présente une partie droite et une partie incurvée.

Dans le cadre du projet « Pôle d’échange multimodal de la gare d’Ettelbruck », la reconstruction du pont Patton permet de prioriser les bus, d’offrir un gabarit adéquat pour la mobilité douce mais également de créer l’opportunité d’augmenter le gabarit ferroviaire pour être en conformité avec les nouvelles normes CFL.

Le pont se compose de deux voies de circulation pour les véhicules, d’une voie de service, d’une voie à la fois piétonne et cyclable et d’une voie dédiée aux bus.

C'est un ouvrage semi-intégral en acier Corten. Il est conçu comme un ouvrage ne nécessitant pas d’appareils d’appui au niveau des piles. L’ouvrage est donc encastré dans les piles, qui sont à leur tour encastrées dans les fondations. Cela présente un grand avantage au niveau de l’entretien, puisqu’aucun appareil d’appui ne sera à remplacer dans le futur.

Le pont en structure mixte acier/béton supporte la route nationale N 7 avec trois voies de circulation et une large piste cyclable comme voie d'accès au Pôle d’échange.

L'ouvrage présente une géométrie complexe en raison de la double courbure de l'axe routier dans l'espace, déterminée par une forte courbure en vue en plan. Le projet est entièrement subordonné à l'idée d'une structure porteuse intégrale. Ainsi, la conception des détails de construction en tant qu'interfaces entre les éléments de la structure porteuse revêt une importance particulière afin de garantir le comportement intégral souhaité de la structure porteuse.

Lors de la réalisation des détails de connexion, on a soigneusement veillé à ce que la construction soit résistante à la fatigue, de sorte que les sollicitations du trafic n'aient pas d'influence sur la durée de vie de l'ouvrage.

Le projet a relevé de multiples défis dont :

  • Maintien de la circulation en double sens, ce qui a nécessité un phasage complexe et spécifique pour garantir en permanence cette circulation
  • Echéances strictes lors des interruptions du trafic ferroviaire : le respect des délais était primordial pour le chantier
  • Mise en œuvre des caissons en acier (d’un poids total d’environ 1.156 t, avec 40 t en sus pour les goujons) réalisée en partie par lançage, permettant le franchissement de la Sûre et limitant les interfaces avec la circulation ferroviaire lors du franchissement des voies. Cette technique de mise en place se justifiait également par le manque d’accessibilité autour de la rivière et du rail.
  • Intégration naturelle dans le paysage : c’est pour cette raison que le nouveau pont a été construit en acier autopatinable (Corten), résistant naturellement à la corrosion atmosphérique et ne nécessitant pas de mise en peinture.

Pour ce projet d'ampleur, le bureau d'études Schroeder & Associés a participé à :

  • La conception générale
  • L'étude générale du projet
  • Les études d'exécution
  • Les dossiers de soumission
  • L'assistance technique
  • Le planning des travaux


Félicitations aux équipes qui ont pu participer à ce projet d’envergure.

 

Photos : Schroeder & Associés / Infosteel / Gilles Martin / Christof Weber / Dillinger